Avant de développer ce sujet, je tiens à souligner et à attirer votre attention suer le fait que le mot « bipolaire » est un adjectif qui atténue d’une certaine façon le terme qui lui est fort proche et  qui veut dire la même chose que : maniacodépressif (c‘est d‘ailleurs l‘ancienne appellation de la bipolarité)! Sauf que ce terme a une fâcheuse tendance à faire peur et fuir les personnes dès qu’on aborde le sujet. Pourtant, je peux vous assurer et vous rassurer sur le fait que ce n’est pas une maladie contagieuse, ce qui est le cas pour un grand nombre d’autres maladies plus connues et plus fréquentes. Moi j’ai eu la malchance de faire parti de ces 1% de la population touchée par cette maladie! Je me pose souvent cette question : Est-ce qu’il y a des porteurs « sains » maniacodépressifs? Parce que dans une bonne partie des autres maladies, on a toujours à faire à un « porteur sain ». Y a-t-il des maniacodépressifs qui auront la chance de vivre toute leur vie sans déclencher cette dernière. Ceux sont là deux questions que je me pose depuis longtemps et jusqu’à maintenant je n’ai pas de réponses à ces questions! De toutes les façons, même si j’avais les réponses, cela ne changerait rien dans ce que je suis malgré moi. Le diagnostique précis est tombé et il est sans appel, j’ai su que je faisais parti de cette catégorie de personne uniquement à l’age de 38 ans, mais d’après ce que m’a laissé entendre le psychiatre qui me suit depuis bientôt treize ans, dans mon uniquement personnel, cela aurait pu se déclencher bien avant le cap de la trentaine! Il s’agit souvent d’une pathologie à tendance familiale. Les recherches d’une spécificité génétique des patients atteints n’ont pas abouti à ce jour. La maladie n’est pas très fréquente


Qu’est-ce que la bipolarité ou psychose« maniacodépressive »?

Je commencerai donc par donner une définition de cette maladie et je me permettrai d’y ajouter des commentaires si cela est nécessaire, ces derniers sont uniquement tirés de ma propre expérience concernant cette  maladie, parce que chacun réagit de façon unique et différente face à une même maladie!

 Définition:

« Autrefois appelé trouble maniacodépressif, le trouble bipolaire fait parti des troubles de l‘humeur, auxquels appartient également la dépression  récurrente (ou trouble unipolaire).
En général, c'est une maladie qui comporte deux phases : La phase « maniaque »  et la phase « dépressive  » ».

 Lors de l'accès maniaque, la personne est hyperactive Elle peut engager des dépenses inconsidérées, avoir des propos et des attitudes farfelus, et présenter d'autres troubles comportementaux. Lors de l'épisode dépressif, la personne au contraire, présente des signes de très grande dépression. Entre ces deux phases, la personne retrouve un état normal. Le danger de cette maladie est le risque de suicide ».

On peut distinguer trois types différents  de troubles « maniacodépressifs », le premier est le suivant :

 Le trouble bipolaire 1

 « Alternance de périodes de manies, de dépressions majeures voire de troubles mixtes mêlant manie et dépression et d'intervalles libres ».

Le deuxième :

 Le trouble bipolaire 2

« Alternance de périodes d'exaltation modérée appelée hypomanie, de dépressions majeures et d'intervalles libres ».

Le troisième :

La cyclothymie

« Alternance de périodes à symptômes hypomaniaques et de périodes à symptômes dépressifs ».

Les deux derniers types que je site, je les connais bien tout simplement par ce que je les ai subi tout à tour et bien malgré moi! Je peux dire et avouer sans vergogne que ce n’est vraiment pas une partie de plaisirs, je dirai de façon plus imagée que c’est plutôt un véritable enfers que l’on subit au quotidien durant tout la durée de la phase, parfois c’est très long même avec l’aide des médicaments! Ce qu’il est aussi important de souligner, c’est qu’il faut environ huit à dix pour faire le diagnostique et le seul étant en mesure de le faire c’est un psychiatre, dans mon cas cela a pris huit longues années!